Rénovation des sièges dans les règles de l’art

Garniture Traditionnelle

Ma formation d’artisan tapissier m’a permis de maîtriser les méthodes de garniture traditionnelle avec l’utilisation des matières naturelles, telle que le crin végétal, le célencrin (coco), la ouate de coton, les toiles de jute ou coton…

La première étape est le sanglage: celui-ci doit être tendu pour supporter le poids de la garniture. Ensuite les ressorts seront cousus sur les sangles et guindés avec des cordes pour les abaisser. Par dessus, vient la pose d’une toile forte. Sur cette dernière, viendra se poser le crin, enroulé dans des lacets.  Le crin sera ensuite cardé et emballé dans une toile d’embourrure qui sera elle même fixée sur le châssis du siège. Puis viennent les points de piquage qui viendront donner la forme définitive du siège. Un piqûre de rappel en coco viendra égaliser et donner du moelleux à l’assise. Enfin, une toile blanche (mise en blanc), une couche de ouate et le tissu de finition viendront terminer la garniture. 

+ de photos

Point de fond
Piqure de crin
Pose de la toile blanche
Pose des lacets
Mise en crin
Pose de la toile d'embourrure
Piqure du bourrelet
Pose de la ouate
Pose du tissu
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow
Slider

Garniture contemporaine

Si votre intérieur est plus contemporain, l’artisan tapissier peut réaliser également une garniture à la mousse. Celle-ci consiste à utiliser des mousses de qualité (Bultex) de différentes densités et qui varient en fonction du résultat souhaité. Après un sanglage, on pose un profilé  en aggloméré de mousse sur le pourtour du siège pour assurer  la solidité. Ensuite, on pose différentes couches de mousse sur le centre de la garniture. Une toile blanche et un tissu de finition viendront terminer le travail. 

Pour ces deux techniques, on viendra fixer des clous décoratifs ou bien coller un galon de finition.

+ de photos